C’est comment d’avoir: La BigMow.

Ceci est la partie 2 de la série : « C’est comment d’avoir : » Partie 1 : La Turflynx F315.

Après une seconde saison a utilisé la BigMow, voici mes opinions* sur ce robot.
L’ensemble des opinions sont miennes, et non celles de mon employeur.

Qu’est-ce que la BigMow?

Comme son nom le suggère, la BigMow est BIG. C’est un monstre de 71 kilos et une largeur de coupe d’1m40. La BigMow de Belrobotic, aussi vendu sous le nom de TM-2000 par Echo Robotic, est la plus grande version d’une série de 3 (les autres étant Greenmow et Parcmow / Echo TM-1000).

Capable de tondre jusqu’à 24 000 m² (+/- 20%), la BigMow est votre nouveau meilleur ami Driving-range ! Avec ses 5 têtes flottantes et équipé de “shuriken” de protection, le robot peut tondre sans endommager vos balles de practice.

Chaque tête est équipée de 3 lames de rasoir qui peuvent durer jusqu´à 2 mois et offrent une très grande qualité de coupe.
Les hauteurs de coupe peuvent aller de 20mm jusqu’à 100mm, avec des étages de 5mm.
(Un kit de coupe à 10mm est actuellement en cours de développement).

Avec sa batterie au lithium-ion, le robot retournera automatiquement dans sa station de charge, et reprendra sa mission de manière autonome. Aucun opérateur n’est requis. La charge prend environ 80 minutes, et permet au robot de travailler 16 heures par jour environ.

Comment installer la BigMow?

La BigMow nécessite l’installation d’un câble périphérique enterré de 5cm dans le sol. Vous pouvez créer jusqu’à 6 zones, pour tondre à différents horaires ou hauteurs de coupe. Dans notre cas nous avons 3 zones : l’avant et l’arrière du Driving range diviser à 50/50 et la station de charge.

Un revendeur affilié a assuré notre installation, mais un travail bâclé nous a laissé avec plusieurs problèmes:
1) Installation du câble trop proche des bunkers, résultant d’un glissement du robot dans les bunkers lorsque qu’il pleut ou qu’il y a du gel.
2) Trop d’espace entre les deux boucles, laissant une bande de 20cm non tondu.
3) Mauvais alignement de la station de charge, résultant du robot grimpant la station de charge, ou ne se connectant pas sur les électrodes.

Notre expérience avec la BigMow?

Le robot est équipé de 5 capteurs à ultrasons mais n’évite les obstacles uniquement par un système de “touch and go”.

Au début le robot n’avait pas de problème avec les drapeaux, mais lors des jours très venteux, les drapeaux tombant au sol finissaient par couper en deux par le robot. Pour éviter que cela se reproduise nous avons remplacé les bogeys par des plots en béton avec le drapeau au centre.

Un autre souci que nous n’aurions pu imaginer a été que la station de charge fut touchée par un éclair et deux des PCB interne ont brulé.

L’ensemble des contrôles sont accessibles soit par l’écran intégré soit via a smartphone / ordinateur et sont très simple d’utilisation.

Mais pourquoi la BigMow?

La BigMow fut le premier robot que nous avons acheté et Daisy, de son surnom, ne nous a pas laissé tomber !

Notre plan de maintenance initial était de fermer le Driving-range chaque mercredi matin, de collecter l’ensemble des balles et immédiatement suivre avec la tondeuse à semi-rough à 43mm.
Ce plan de maintenance était très limitant. Nous ne pouvions tondre qu’une fois par semaine, et cela si nous n’avions pas d’autres priorités plus importantes. 

Notre nouveau programme est beaucoup plus simple. Le robot travail 23 heures par jour (laissant 1 heure pour l’arrosage du practice), 7 jours par semaine, 365 jours par an. Désormais le robot tond à 30mm. La présentation du Driving-range est désormais d’une très haute qualité, et ce, chaque jour de l’année.

Cette nouvelle installation vient aussi avec plusieurs avantages : la tonte constante de quelques millimètres réduit le stress subit par la plante, les micro-débris de tontes retournent plus rapidement en N, et plus surprenant, l’herbe plus courte a rendu le travail du collecteur de balle plus simple !


So… BigMow or Big Flop?

Après avoir été livré avec une mauvaise installation, nos premières impressions étaient mitigées. Pour garantir un résultat parfait, le robot a besoin de X heures par mètre carré, dans notre cas 23 heures/jour pour maintenir nos 28 000m², ce qui signifie que chaque fois que le robot se met en alarme, c’est du temps de travail perdu !

Après avoir résolu chaque problème de liste un par un (déplacer le câble, déplacer la station de charge, cimenter les drapeaux, etc…) et que le robot soit 100% opérationnel, le goût amer que nous avions n’était qu’un élément du passé.

Il nous aura fallu un peu de temps pour apprendre à maîtriser le robot, apprendre l’intervalle optimal pour remplacer les lames ainsi que la distribution idéale entre les deux zones de tontes. Nous avons aussi choisi de changer notre distributeur, et nous ne pouvons dire que du positif de celui-ci. Mais une fois que tout cela fut maîtrisé, notre seul regret fut de ne pas avoir acheté le robot plus tôt !

Est-ce que je recommanderais le BigMow aux autres ? Oui. Chaque – jour – de – l’année !

Lien non affilié:
https://www.belrobotics.com/en/mowers/bigmow-connected-line/
https://echorobotics.com/fr/turfmower-series/

Editor recommendations:
Part I: C’est comment d’avoir: La Turflynx F315.
Hot news! Turflynx to introduce un nouveau robot, le F340!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s